Coup de cœur – Alain SUBY

Alain SUBY

MAISON DU CYGNE-CENTRE D’ART

« Espace et matière » Alain SUBY

Jusqu’au 29 octobre 2017

Alain SUBY est un peintre, graveur et sculpteur né à Toulon.
Tout jeune, il découvre l’univers artistique en côtoyant de nombreux peintres qui l’influenceront dans ses choix futurs autant que dans son parcours. De 1958 à 1961, il étudie à l’École des Beaux-ARts de Toulon avec comme professeurs Henri PERTUS, Gérard MATTIO et Eugène BABOULÈNE notamment. Ce dernier lui fera connaître Xana POUGNY, artiste peintre et épouse de Jean POUGNY du groupe Suprématiste de MALEVICH.
Jeune, Alain SUBY peindra avec Vincent BIOULES durant ses vacances tropéziennes. C’est à cette époque, à la fin des années 50, qu’il rencontre également Jean GIONO.

En 1961, Alain SUBY est Lauréat d’un concours de la Ville de Toulon pour la création d’une oeuvre monumentale. En octobre, avec son diplôme (CAFAS) en poche, il est admis à la fois à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Paris.
Toujours en 61, il entre aux Beaux-Arts de Paris à l’atelier de Robert CAMI et de Jean-Eugène BERSIER. Par ailleurs, il travaille avec le sculpteur ZADKIN au sein de cette même institution parisienne et dessine par ailleurs à l’Atelier de la Grande Chaumière, à Montparnasse.

En 62, Alain SUBY découvre l’atelier de BRANCUSI et rencontre GIACOMETTI. Deux ans plus tard, il devient logiste pour le Concours de gravure pour le 1er Grand Prix de Rome. En 65, il part pour les États-Unis où il rejoint l’Atelier de céramique et sculpture de Peter VOULKOS, à l’Université de Berkeley. Il est le seul français à y obtenir un Master de sculpture.
De retour à Paris, en 68, il rencontre de nombreux artistes de renom dont le sculpteur Étienne MARTIN et le graveur Albert FLOCON.
Il se consacre, dès lors, à la réalisation de gravures de grands formats.

La carrière artistiques d’Alain SUBY travaille en alternance entre Paris et le Midi ; il se lie d’amitié avec le plasticien Antony CLAVE et le sculpteur René DURRBACH et son épouse Jacqueline DE LA BEAUME qui a réalisé la majeure partie des tapisseries de Pablo PICASSO.

Dans les années 80, il vit et travaille au sein de la Cité Internationale des Arts de Paris tout en poursuivant des échanges fructueux avec d’autres artistes. A la fin des années 80, il décide de vivre dans le Sud ; il installe son atelier à Cogolin où il se consacre principalement à l’art sculptural.
Il est par ailleurs nommé professeur à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes afin d’y enseigner la peinture puis la gravure.
Ses activités artistiques l’amènent à voyager aux États-Unis, dans les pays nordiques, au Liban, en Inde mais également en Corée du Sud où il réalisera de nombreuses pièces monumentales. Durant sa longue carrière, Alain SUBY fut également enseignant aux Beaux-Arts de Paris et de Clermont-Ferrand.
Depuis dix ans, son oeuvre gravée est intégrée aux collections patrimoniales de l’École des Beaux-Arts de Paris.

C’est à travers l’espace et la matière qu’Alain SUBY a toujours œuvré, d’où l’intitulé de cette exposition qui retrace une partie infime d’une quarantaine d’années d’investigations plastiques.

Dominique Baviera
Directeur du Pôle Arts Plastiques

Publications similaires

Comment