Maison du Patrimoine-François FLOHIC

Exposition « BLOCS »

Accueillie à la Maison du Patrimoine, La Villa Tamaris, centre d’art de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, présente un choix de peintures et de photographies issues de son fonds riche de quelques six cent œuvres.

Intitulée « Blocs », cette exposition invite le public à un parcours qui croise le patrimoine industriel maritime que sont les chantiers navals, les portes, les phares et les paysages naturels.

Ces œuvres d’artistes aux parcours et horizons différents mettent en exergue les formes puissantes construites par l’homme ou les masses forgées par la nature.


Isabelle Bourgeois

Juillet 2019

___________________________________________________________________________

J’ai envisagé très tôt une approche conceptuelle et analytique de mon travail, en m’orientant vers des œuvres abstraites et sérielles de tendance géométrique. La méthode d’approche de la pensée créatrice s’est construit à partir de l’analyse du matériau en tant que médium. J’interroge ces éléments constitutifs et travaille ces particularités. J’utilise un protocole comme processus de création. L’outil formule une pensée simple qui organise concrètement la fabrication de l’oeuvre en fixant un cadre de travail. Il expose les intentions, l’ensemble des conditions à remplir et des contraintes à respecter dans l’exécution d’une oeuvre. Il permet de répondre à des questions relevant du médium, sa matérialité, sa composition, de la position d’auteur, pour éviter toute représentation. J’ai délégué l’étape de composition à un programme, générer à partir d’une intelligence artificielle.
En exécutant méthodiquement des directives simples, j’explore la relation entre l’art et la raison pragmatique, considérant la valeur concrète des règles. Le travail commente la subjectivité et l’objectivité, les limites de la pensée et de la technique. En tant que produit d’esprits auto restrictifs, un tel travail parle de qui nous sommes en tant qu’êtres humains, continuellement en conflit entre des forces opposées de conformité et d’individualité, de conscience et d’instinct, de répression et de désir, des lois et de libertés. Toute approche démiurgique est éludée par les choix décidés au préalable dans le programme. C’est une pensée qui fixe les règles du jeu et qui prend en charge la dimension technique de la création. Un regard critique sur les protocoles me permet de les remettre en cause. Le changement des éléments caractéristiques de mon approche sur le médium questionne d’autres particularités et enjeux, permettant d’envisager des questionnements et des recherches différentes.
Je m’en tiens à un mode de création systématique. Cette transparence absolue de l’art créateur a deux conséquences : elle déplace l’intérêt de l’oeuvre elle-même vers l’élaboration de cette oeuvre, révélant l’existence autant mentale que physique de cette dernière ; et elle oblige à maintenir l’acte créateur dans des limites accessibles par le raisonnement. En peinture, j’utilise une approche systématique de composition de la toile, à partir du postulat d’origine : 100 carrés peints aléatoirement sur une toile.

Virginie Sanna

François FLOHIC (1920-2018)

Et ses amis Imagiers Provençaux

 

 

 
 

Né, en 1920, à Ploubazlanec (Côtes d’Armor), François FLOHIC s’engage, le 1er juillet 1940, dans les Forces Navales Françaises Libres. Durant la guerre, embarqué sur la corvette Roselys, il participe à l’escorte des convois de l’Atlantique jusqu’à Mourmansk, ainsi qu’au débarquement de Normandie.

Quinze ans après avoir salué, à Londres, le Général de Gaulle, il le retrouve, à l’Élysée, pour devenir son aide de camp, de 1959 à 1964.

Capitaine de frégate, il quitte cette fonction pour prendre le commandement de l’escorteur d’escadre La Bourdonnais, à Toulon, du 11 février 1964 au 11 février 1965. A l’issue de cet embarquement, il retrouve son poste d’aide de camp auprès du Général jusqu’en 1969, puis après le départ de celui-ci de l’Élysée. C’est à ce titre qu’il l’accompagne, le 10 mai 1969, dans son voyage à Baden-Baden où il rencontre le Général MASSU lors de la crise de mai 68.

Après l’échec du Référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation, il accompagne, le 10 mai 60, le Général de Gaulle dans son séjour, à Sneem, en Irlande. Le dit-séjour dure plus que prévu et se prolonge au Cashel House, à Cashel, le temps nécessaire au bon déroulement de l’élection présidentielle de Georges POMPIDOU.

Capitaine de vaisseau, il commande le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, école d’application des officiers élèves de l’École Navale, du 5 septembre 1969 au 2 septembre 1971.

Le Vice-Amiral François FLOHIC était, entre autres, Commandeur de l’Ordre de la Légion d’Honneur et Grand-Croix de l’Ordre National du Mérite.

Il est par ailleurs l’auteur de nombreux ouvrages historiques il s’adonna avec passion, durant de très longues années, aux arts graphiques à travers le dessin, la peinture à l’huile et la gravure. Il fut notamment l’élève de Georges PALMIERI qui lui prodigua des cours afin de perfectionner sa technique.

Homme de valeur, de convictions et de mémoire, François FLOHIC était depuis l’an 2000, membre actif des « Imagiers provençaux ». Au sein de cette académie d’érudits et au fil des expositions auxquelles il a pu participer, François Flohic a su développer des amitiés profondes avec bon nombre d’artistes comme MarieMarguerite PETETIN et Claude GEMY notamment.

Considérant qu’ « un véritable artiste ne copie pas la nature mais l’interprète », il proposait une peinture très personnelle, volontairement dépouillée, libérée de toute influence et marquée de coloris vifs.

Autoportraits, paysages d’ici et d’ailleurs mais également natures mortes sont ainsi immortalisés avec une griffe bien spécifique.

Cette exposition est un retour sur une vie : « François FLOHIC, 1920-2018 ». Elle témoigne d’une existence faite de voyages, de péripéties, d’expériences, de rencontres mais aussi de bonheur, de plénitude et de satisfaction du travail accompli.

C’est à travers un parcours riche d’enseignement, qu’une trentaine de toiles de différents formats sont ainsi offertes à votre regard et votre sagacité, permettant, de fait, de découvrir le talent, trop longtemps ignoré, d’un homme aux qualités multiples et à la simplicité exemplaire.

François Flohic était résidant Six-Fournais.