BATTERIE DU CAP NÈGRE-CENTRE MUSÉOLOGIQUE

Rencontre avec l’artiste, le samedi 04 mai , à 15h00

Né en 1934 à Capua en Italie, Tony Fusco est entré en 1966 à l’Opéra de Toulon, en qualité de décorateur de théâtre, suite à son passage aux Beaux-Arts. Il y restera jusqu’en 1994, pour ensuite se consacrer uniquement à son art.

TONY FUSCO

« PARCOURS DE PEINTRE 1960 – 2019 »

Ses longues années passées au théâtre de Toulon en qualité de peintre décorateur ont été très enrichissantes. Elles lui ont permis d’acquérir, dans un registre pictural figuratif et abstrait, un éventail très vaste et varié de connaissances où le rêve, toujours présent, figure bien souvent dans ce travail révélateur.

Son passage du figuratif à l’art abstrait s’est fait progressivement depuis une trentaine d’années, avec l’envie et la curiosité d’aller plus loin dans la découverte de nouvelles révélations. L’abstraction l’aide pour une réflexion active. Il cherche son objectif sur une toile blanche sur laquelle il se lance dans une quête vers la petite lumière au bout du tunnel.

Il ne s’est pas enfermé dans des systèmes hermétiques qui lui imposeraient des règles générales. Son expression est la liberté, et la liberté ; c’est la peinture, sa peinture.

Il a débuté par l’impressionnisme cézannien, il y a plus de 50 ans, puis, passant par des harmonisations, il a commencé à privilégier les formes, les volumes, les structures. Il s’agit bien d’une peinture allusive, suggestive, qui permet à chacun de trouver des émotions particulières.

D’aucuns considèrent peut-être que la peinture consiste à répondre à des courants commerciaux, à recourir à la facilité, pour présenter des œuvres porteuses. Ce n’est pas son cas.

Un artiste évolue. Ce besoin a toujours été ancré en lui. Les thèmes qui reviennent dans ses toiles ont pour source l’imaginaire et sont relatifs à des souvenirs, des émotions ou de l’état d’esprit du moment. La nature et le monde visible qui l’ entourent sont des creusets inépuisables d’inspiration. De ce monde visible ou suggestif il recrée le sien selon sa propre vision, cherchant de nouvelles prises sur la réalité.

L’émotion, raison principale de sa peinture, est traduite par le jeu des couleurs. Ces couleurs font l’essence de son œuvre. Le travail sur les formes induit pour lui une remise en question constante car la toile achevée le dévoile inévitablement…

L’ Art est universel, il appartient à tous ; et chacun de nous en est dépositaire.

D’après Antoine Fusco,

Château-Arnoux, le 21 juin 2013